Chloé Lacan, qu’on ne présente plus dans le monde dans la chanson francophone, s’est imposé comme l’une des artistes les plus brillantes de sa génération. Elle nous présente pour la saison 2019-2020 sont nouveau spectacle consacré à Nina Simone.

Elle y raconte sa Nina et, à travers elle, évoque ses propres souvenirs d’enfance et de femme en devenir. Avec le multi-instrumentiste Nicolas Cloche, ils explorent à deux voix ce lien si particulier que l’on tisse avec les artistes qui traversent nos vies. Au portrait fantasmé de Nina Simone se mêle le récit musical d’une adolescence. Le duo, d’une inventivité foisonnante, raconte, chante, joue et pose un regard très personnel sur le répertoire et le destin de cette musicienne d’exception.

Il y a des êtres qu’on ne rencontre jamais et qui pourtant vous accompagnent tout au long de votre vie. Nina Simone déboula dans la mienne à l’adolescence, au moment trouble de la métamorphose cet âge où la famille ne suffit plus et où être soi-même relève du sport de combat. Sur le papier, tout nous sépare : l’époque, le pays, la couleur de peau, la lutte, le caractère, la tessiture même et pourtant, j’ai puisé à cette différence bien plus que l’envie de faire de la musique : sans doute la force de devenir et d’accepter qui je suis.

Mes concerts, collectifs ou solitaires ont souvent eu une dimension théâtrale. Je viens de là par mes études et mes premières amours. Par ailleurs, j’ai souvent travaillé avec des conteurs et cette écriture me titillait.
Alors, quand Yannick Jaulin m’a proposé de faire une création contée pour le jardin sonore du “Nombril du Monde”, en aout 2018, j’ai sauté sur l’occasion. En mettant en parallèle le destin de cette légende musicale et la vie d’une jeune fille banale des années 80, en me plongeant dans sa musique, j’ai retrouvé les émotions premières de cette rencontre et laissé surgir les échos de sa vie dans la mienne, la peur, le désir, le droit à la différence, la quête d’amour et de liberté, la difficulté d’être soi.. Cette vision de Nina Simone est, bien sure, très subjective. Sa musique me raconte émotionnellement des choses qu’elle ne raconte peut être à personne d’autres, parce qu’elle est entrée dans ma vie à un moment précis, parce qu’elle passe par mon filtre et mon histoire.”

Extrait audio :

Chloé Lacan : Textes, chant, accordéon, ukulélé
Nicolas Cloche : Chant, piano, batterie, ukulélé
Musiques : Nina Simone, Jean Sébastien Bach, traditionnelles, Gershwin, Count Basie, Nicolas Cloche etc…
Arrangements : Chloé Lacan et Nicolas Cloche
Mise en scène : Nelson Rafaell-Madel

 



Une production La Familia