10/10/2018

Dope Saint Jude, nouvelle artiste du catalogue, au MaMA !

L’incône Queer de la scène hip-hop Sud-Africaine, Dope Saint Jude, se produira au MaMA le vendredi 19 octobre, au Backstage, à 00h35, pour nous présenter son nouvel EP à paraître le 05/11.

Dope Saint Jude est une artiste qui repousse sans cesse les frontières de l’innovation du hip-hop sud-africain. Ses productions sonores dynamiques, son lyrisme percutant et ses concerts enflammés ont été salués par la critique internationale, la propulsant sur des scènes Européennes, Américaines et Africaines.

Drag King, productrice, rappeuse, difficile de mettre Dope Saint Jude dans une case.La native de Cape Town et porte parole du mouvement queer a fait ses débuts dans la musique fin 2013 en sortant plusieurs singles ainsi que le clip provocateur “Keep In Touch“.Avec “Grrrl Like“, Dope Saint Jude nous offre un rap cru et une prod bass music aux influences grunge dont elle a le secret.
Vice : Dope Saint Jude est la marraine de la scène hip hop intersectionnelle sud-africaine
Afropunk : Activiste (…) Saint Jude ponctue ses textes de jeux de mots fins et percutants qui parodient et tournent en dérision les postes de pouvoir

En accord avec Ginger Sounds

DOPE SAINT JUDE

BIOGRAPHIE

Catherine Saint Jude Pretorius est née à Cape Town en Afrique du Sud. Après avoir étudié les sciences politiques à l’université de Cape Town, elle fonde la première troupe drag king d’Afrique du Sud en 2011 et prend le nom de scène de Dope Saint Jude. 

En 2013, elle quitte cette formation pour étudier la production sonore et débute sa carrière solo en tant que Dope Saint Jude.

En l’espace de 2 ans, elle a connu un intérêt grandissant de la part du public de son pays natal mais également au-delà de ses frontières, saluant sa capacité à séduire sur scène par ses textes novateurs et ses influences hip-hop énergiques.

Sa manière unique de chanter et ses textes incisifs séduisent un public de plus en plus varié, qu’il s’agisse des fanatiques du hip-hop, des féministes, de la communauté queer ou des amateurs de musique en général. En 2016, elle sort son premier EP auto-produit « Reimagine ».


PRESSE

GQ : L’artiste queer Dope Saint Jude a une ou deux choses à nous apprendre
Nataal : Elle aborde sa culture et son héritage, les utilise pour s’adresser aux consciences éveillées de la musique ce qui nous rappelle à quel point elle s’impose comme une figure « radicale , magique, sans peur et battante
Vice : Dope Saint Jude est la marraine de la scène hip hop intersectionnelle sud-africaine
Afropunk : Activiste (…) Saint Jude ponctue ses textes de jeux de mots fins et percutants qui parodient et tournent en dérision les postes de pouvoir


DATES :

09/02/2019 : Vénissieux – La Machinerie
22/02/2019 : Nanterre – Salle Daniel Féry
27/02/2019 : Nantes – Festival Hip-Opsession
07/03/2019 : Angers – Le Chabada
08/03/2018 : Bordeaux – Sortie 13
28/03/2019 : Périgueux – Le Sans Réserve
29/03/2019 : Clermont-Ferrand – Le Baraka – Festival Les Femmes S’en Mêlent
05/04/2019 : Magny le Hongre – Le File 7
06/04/2019 : Paris – Le Trabendo – Festival Les Femmes S’en Mêlent
07/04/2019 : Boulogne-Billancourt – Festival Chorus des Hauts de Seine
18/04/2018 : Bourges – Printemps de Bourges


En accord avec Ginger Sounds

 

31/08/2018

Delgres et Kristel sortent leurs premiers albums !

Aujourd’hui est un jour important pour 2 groupes du catalogue Bluebird Booking. En effet, c’est le jour de la sortie des premiers albums tant attendus de Delgres et de Kristel !

Mo Jodi, l’album de Delgres, sort chez [PIAS]. Après 3 années de tournées continues tout autour du monde, le groupe nous sort là une sacrée pépite qui marquera, pour sûr, cette année musicale.

Retrouvez les partout en tournée et le 12/09 à la Maroquinerie pour la [PIAS] Nite de la rentrée !

Kristel, la révélation rock malgache, sort également un superbe album. De Gossip à Prince en passant par Skunk Anasie avec une touche tropicale, c’est la relève de la scène indé d’Antananarivo, à seulement 23 ans !

Nous fêterons cela le 18/09 à la Bellevilloise !

06/07/2018

BIENVENUE A ALEXIS HK ET GARCONS !

Nous sommes extrêmement fiers de vous annoncer les nouvelles collaborations avec Alexis HK et Garçons (ft. Cléa Vincent, Zaza Fournier, et Carmen Maria Vega en alternance avec Chloé Lacan).

Alexis HK nous revient cet automne avec un nouvel album (sortie le 05/10 suivie d’un Trianon le 22/11) après une très longue tournée avec son projet “Georges et moi”, en hommage à Georges Brassens. Voici ce qu’en dit Alexis : “« Comme un ours » est un retour à la réalité.
Ces chansons, écrites sur la route depuis 2015, ont voulu aller de l’ombre à la lumière. Ces dernières années furent éprouvantes pour nos contemporains. Le défi était pour moi de rechercher l’espoir, en sortant de la solitude. Et si l’espoir est au bout du tunnel, il aura fallu le traverser, au travers de toute une série de chansons peuplées d’ombres et d’appréhensions.

En voici un aperçu :

 

Garçons, ce sont trois femmes qui jouent aux garçons, trois femmes qui chantent des chansons d’hommes, trois femmes qui se glissent dans le répertoire de la chanson des Trente Glorieuses comme on se glisse dans un pantalon : Serge Gainsbourg, Jean Yanne, Boby Lapointe, Aragon, Francis Lemarque… C’est une véritable introspection dans l’univers masculin, de la séduction au déchirement amoureux, de la virilité à l’extrême fragilité, de l’assurance à la lâcheté. C’est une machine à voyager dans le temps et les chansons, à l’origine de l’homme moderne tel qu’il a été chanté entre 1950 et 1970. C’est un spectacle musical qui interroge sur ce que c’est d’être un homme ! Avec le regard extérieur de Maxime Costa, Zaza Fournier, Cléa Vincent et Carmen Maria Vega (en alternance avec Chloé Lacan) se jouent des codes, des conventions du genre, de la moralité et s’amusent à révéler leur garçon. Elles questionnent : qu’est-ce qui fait de nous des femmes ? Qu’est-ce qui fait de nous des hommes ?

GARÇONS, c’est drôle et triste, beau et émouvant, maladroit et énervant, rustre et velouté. Comme un garçon…

France Inter : “Trois voix fraîches qui chantent des chansons d’hommes sur des femmes. Un répertoire bien viril, bien “chanson à moustache”, bien “musique à papa”, qu’elles revisitent avec leurs armes : impertinence, gouaille, fausse naïveté. Un gynécée qui assume son mauvais genre”.

27/06/2018

ASTEREOTYPIE AUX EUROCKEENNES LE 08/07 !

Le festival des Eurockéennes de Belfort a promu l’accessibilité des personnes en situation de handicap en tête de ses priorités depuis plusieurs années pour permettre un accès facilité à tous les publics. C’est en 2016 que les Eurockéennes ont franchi un cap en abolissant les frontières entre personnes valides et en situation de handicap sur le festival. Créer un espace où se mêlent public valide et public empêché, exposer des projets artistiques qui associent culture et handicap, tel est le but de ALL ACCESS. Témoin de la réussite de ce nouvel espace, depuis 2016 le nombre de prestations d’accueil a doublé pour dépasser la barre des 1000 interventions par édition.

C’est dans ce cas cadre là que se produiront les jeunes d’Astéréotypie, collectif créé dans un Institut Médico-Educatif à l’issue d’ateliers d’écriture. Mis en musique par des musiciens professionnels sur un fond rock tapageur, leurs textes forts et poignants ne laissent personne indifférent.

LES INROCKS : on vous promet que ce sera un des grands disques de 2018, pour son énergie rock et la force poétique de ses textes

TELERAMA : Les musiciens qui les accompagnent déballent un rock furieux qui sied parfaitement à leur prose inventive, poétique, décalée et parfois rageuse. Ces « 4 Fantastiques », comme ont les appelle, sont autistes. Mais ils ont plein de choses à crier haut et fort.
Impressionnant !

CHLOE LACAN : J’aurais aimé savoir ce que ça fait d’être libre

Chloé Lacan, qu’on ne présente plus dans le monde dans la chanson francophone, s’est imposé comme l’une des artistes les plus brillantes de sa génération. Elle nous présente pour la saison 2019-2020 sont nouveau spectacle consacré à Nina Simone.

Elle y raconte sa Nina et, à travers elle, évoque ses propres souvenirs d’enfance et de femme en devenir. Avec le multi-instrumentiste Nicolas Cloche, ils explorent à deux voix ce lien si particulier que l’on tisse avec les artistes qui traversent nos vies. Au portrait fantasmé de Nina Simone se mêle le récit musical d’une adolescence. Le duo, d’une inventivité foisonnante, raconte, chante, joue et pose un regard très personnel sur le répertoire et le destin de cette musicienne d’exception.

Il y a des êtres qu’on ne rencontre jamais et qui pourtant vous accompagnent tout au long de votre vie. Nina Simone déboula dans la mienne à l’adolescence, au moment trouble de la métamorphose cet âge où la famille ne suffit plus et où être soi-même relève du sport de combat. Sur le papier, tout nous sépare : l’époque, le pays, la couleur de peau, la lutte, le caractère, la tessiture même et pourtant, j’ai puisé à cette différence bien plus que l’envie de faire de la musique : sans doute la force de devenir et d’accepter qui je suis.

Mes concerts, collectifs ou solitaires ont souvent eu une dimension théâtrale. Je viens de là par mes études et mes premières amours. Par ailleurs, j’ai souvent travaillé avec des conteurs et cette écriture me titillait.
Alors, quand Yannick Jaulin m’a proposé de faire une création contée pour le jardin sonore du “Nombril du Monde”, en aout 2018, j’ai sauté sur l’occasion. En mettant en parallèle le destin de cette légende musicale et la vie d’une jeune fille banale des années 80, en me plongeant dans sa musique, j’ai retrouvé les émotions premières de cette rencontre et laissé surgir les échos de sa vie dans la mienne, la peur, le désir, le droit à la différence, la quête d’amour et de liberté, la difficulté d’être soi.. Cette vision de Nina Simone est, bien sure, très subjective. Sa musique me raconte émotionnellement des choses qu’elle ne raconte peut être à personne d’autres, parce qu’elle est entrée dans ma vie à un moment précis, parce qu’elle passe par mon filtre et mon histoire.”

Extrait audio :

Chloé Lacan : Textes, chant, accordéon, ukulélé
Nicolas Cloche : Chant, piano, batterie, ukulélé
Musiques : Nina Simone, Jean Sébastien Bach, traditionnelles, Gershwin, Count Basie, Nicolas Cloche etc…
Arrangements : Chloé Lacan et Nicolas Cloche
Mise en scène : Nelson Rafaell-Madel

 



Une production La Familia

 

 

ALEXIS HK – Comme Un Ours

En quelques mots…

Après une longue parenthèse enchantée en compagnie de Georges Brassens, « Comme un ours » est un retour à la réalité.
Ces chansons, écrites sur la route depuis 2015, ont voulu aller de l’ombre à la lumière.
Ces dernières années furent éprouvantes pour nos contemporains.
Le défi était pour moi de rechercher l’espoir, en sortant de la solitude.
Et si l’espoir est au bout du tunnel, il aura fallu le traverser, au travers de toute une série de chansons peuplées d’ombres et d’appréhensions.

Essayer de ressentir l’air du temps, exorciser les peurs contemporaines, la solitude, la bêtise, l’inhumain. Pas pour s’installer dans l’anxiété mais pour en sortir, avec une autre série de chansons qui rendent hommage à la vie, aux femmes, aux enfants, à la loyauté des chiens…
Puis le partager en solitaire devant le public, avant d’en faire un album.

À bientôt,

Alexis


Presse

« On aime son humour détaché, sa distinction décalée, sa façon de croquer des personnages » Télérama
« Désopilant et délicieux » L’Humanité
« Des chansons de qualité, entonnées avec une nonchalance grinçante, un timbre et un flot très personnels » L’Express
« Au delà de l’anecdote, Alexis HK ose des thèmes forts, des sujets profonds qu’il sait traiter avec la légèreté de la chanson » Ouest France


Distribution

 

Alexis HK : chant / Guitare acoustique / Ukulélé
Simon Mary : Contrebasse
Julien Lefèvre : Violoncelle
Sébastien Collinet : Claviers, guitares, machines

Régie générale : Jérôme Guinel
Régie son : Patrice Tendron
Régie lumières : Jérémie Guilmineau
Création lumières : Rodrigue Bernard
Mise en scène et dramaturgie : Nicolas Bonneau

Durée du spectacle : 1h45

Tout public – recommandé à partir de 12 ans

 


DATES

10/01/2019 Cébazat – Le Sémaphore
11/01/2019 Montbrison – Théâtre des Pénitents
25/01/2019 Rosny sous Bois – Espace Georges Simenon
26/01/2019 Fresnes – La Grange Dimière
01/02/2019 Dardilly – Festival Les Nuits Givrées
09/02/2019 Oignies – Le Métaphone
14/02/2019 Cenon – Le Rocher de Palmer
09/03/2019 Bressuire – Scènes de Territoire
15/03/2019 Aurillac – Théâtre
16/03/2019 Montauban – Théâtre Olympe de Gouges
19/03/2019 Genève – Voix de Fêtes
22/03/2019 Oberhausbergen – Le PréO
03/04/2019 Le Thor – Auditorium du Vaucluse
04/04/2019 Portes les Valence – Le Train Théâtre
12/04/2019 Orsay – Espace Jacques Tati
15/05/2019 Nîmes – Paloma

 



Une production La Familia
Avec le soutien du Théâtre de l’Aire Libre, St Jacques de la Lande

DAVID MURRAY QUARTET ft. SAUL WILLIAMS

BIOGRAPHIE

Maintes fois récompensé, le talent de David Murray s’exprime à travers une carrière prolifique, tant en termes de productions que de d’orientations musicales (du World saxophone Quartet en passant par son big band et la fusion jazz caribéenne des Gwo Ka Masters) aux côtés des plus grands musiciens.

Avec son quartet Infinity, baptisé ainsi en souvenir de ses premières années new-yorkaises dans le loft-studio Infinity, le saxophoniste convie la voix de Saul Williams, figure engagée et inclassable de la scène new-yorkaise. Artiste à plusieurs facettes – poète, écrivain, rappeur, acteur –  Saul Williams cite parmi ces sources d’inspiration des noms aussi divers que Tupac Shakur, Prince, Jean-Michel Basquiat, James Baldwin, les écrivains de la Beat Generation ou Beyoncé.

Porté par Nasheet Waits, Orrin Evans et Jaribu Shahid, l’Infinity devenu quintet élabore une musique intense et hors des genres, entre jazz abrasif et spoken word habité.

David Murray : saxophone ténor, clarinette basse l Saul Williams : spoken words l Orrin Evans : piano / Nasheet Waits : batterie / Jaribu Shahid : contrebasse


PRESSE

“Ode puissante sur la condition noir” Libération

“Un plaisir évident. Assister à cette émulation sur scène est réjouissant” – Télérama

“Un courant épanoui du jazz moderne, non façonné par des années de conservatoire mais issu de l’expérience, du voyage” – À Nous Paris

“Une collusion de genres, où le pouvoir du verbe se conjugue au souffle brûlant de David Murray” Jazz Magazine (CHOC)

 


En accord avec 3D Family

LES AMAZONES D’AFRIQUE (avec Rokia Koné, Awa Sangho et Mamani Keita)

BIOGRAPHIE

Premier supergroupe féminin d’Afrique de l’Ouest, le collectif les Amazones d’Afrique réunit des chanteuses d’Afrique de l’Ouest unies dans la lutte contre les violences faites aux femmes.
Stars incontestées ou secrets mieux gardés, les musiciennes qui participent à ce projet figurent toutes parmi les voix les plus acclamées de la musique ouest-africaine : Mamani Keita, Rokia Koné, Awa Sangho. Avec élégance, le collectif brasse les générations et les énergies et perpétue la tradition  mandingue en lui insufflant l’électricité des mégalopoles africaines.
Un « All-Star », diriez vous. Oui, mais pas seulement. Inspirées des redoutables et mystérieuses guerrières du Dahomey, les plus grandes chanteuses et musiciennes maliennes actuelles s’unissent pour lutter pour la liberté, d’être femme, d’être musicienne, en Afrique, et ailleurs. Les voix de ces divas sont de celles qui brisent les chaînes et emportent les cœurs

 


PRESSE

”Un melting-pot générationnel et musical qui promet de l’invention et du punch au cœur de la tradition mandingue.” – Le Monde

“Premier album chatoyant et vivifiant d’un supergroupe engagé.” – Les Inrocks

“Dans un projet commun qui réunit des chanteuses star venues du Mali, du Gabon ou du Nigéria, le producteur Liam Farrell réalise un album aussi vibrant que léché. “ – France Culture

“Soyez certains que ces divas vous ensorcelleront bien plus que le temps d’une chanson” – Nova

“Le super groupe féminin a conquis le public” – FIP

 


En accord avec 3D Family

18/06/2018

THORNETTA DAVIS REJOINT LE CATALOGUE

Quelle voix ! Autoritaire, mélodique, douce…
Voilà des mois que je cherchais l’artiste féminine Blues à la voix d’or pour compléter le roster Bluebird Booking. Et c’est avec une grande fierté que je vous présente aujourd’hui Thornetta Davis. Oh, je ne suis pas le premier à l’avoir découverte puisque son nom m’a été soufflé par le programmateur d’un célèbre festival de Jazz normand printanier, et qu’elle est lauréate du Prix Blues de l’Académie du Jazz !
 Je vous passerai l’étalage de son CV et de formules élogieuses toutes faites, rien de tel que le live pour s’en rendre compte :